Billet d’humeur #7 Un_histrio_hibernum

HISTRIO HIBERNUM

« Je redoute l’hiver parce que c’est la saison du confort» [Arthur_Rimbaud]

La mise en réserve est un comportement animal qui consiste à créer un stockage de nourriture dans des endroits cachés à la vue des congénères et des membres d’autres espèces.

L’écureuil est capable de développer une énergie folle à la période automnale pour constituer son petit trésor nécessaire à sa survie. Des kilos de noisettes peuvent être amassées et seront consommées à échelle de 90% de la réserve constituée jusqu’au printemps. Seul à repérer sa cachette, grâce à son hippocampe surdéveloppé, il peut s’aventurer à créer de jolies installations dans des endroits insoupçonnés.

L’hibernation est un autre comportement animal consistant à s’engraisser à volonté, pour finalement se mettre dans un état de léthargie où l’énergie sera brûlée petit à petit jusqu’aux beaux jours. Elle est clairement opposée à ce troisième type de comportement qui consiste à migrer dans des climats plus supportables.

A chacun son instinct de survie, sa méthode efficace contre la grande rudesse hivernale.

Au premier coup d’œil, il n’y a peut-être pas grand-chose qui relie le Sciuridé avec l’Homo sapiens. Mais il est curieux de constater que cet automne le mammifère de la famille des Artista Histrio Curiosis, communément appelé Comédien (ou saltimbanque selon les milieux) a lui aussi su être dynamique, pour mettre en jeu, développer nombreux projets artistiques, qui restent sa principale source d’alimentation, son enrichissement personnel.

Avec ses congénères, il s’est organisé pour que théâtre vive, rencontres se fassent, et réflexions se croisent. A noter aussi que bon nombre de projets ont été mis au chaud pour une dégustation au printemps.

On a remarqué aussi que ce mammifère Comédien (qui, petit rappel, est une espèce classée protégée, mais en sursis) avait migré dans différents territoires, le temps d’un festin artistique, temps plus ou moins court selon le rituel.

Mais, contrairement aux oiseaux migrateurs, il serait revenu systématiquement au foyer. Une migration intense dans les deux sens qui n’aurait cependant pas perturbé le flux circulatoire déjà intense des autres membres de son espèce.

Gourmand donc, l’Artista Histrio Curiosis a connu ces derniers mois, une période de quasi-boulimie artistique.

Ce serait peut-être une conséquence directe du long régime drastique imposé par le Covid Theatrum Closus, mais cela reste qu’une hypothèse, car contraint au régime intermittent, on le sait adapté au période de sécheresse comme à la prolifération culturelle.

Il faut rester cependant vigilant, car nous avons quand même dénombré une quantité non négligeable de ses congénères en soudaine mutation.

En tout cas, cet appétit artistique ne semble pas avoir eu d’impact sur sa masse corporelle contrairement au comportement de la marmotte, à cette même période, ce n’est donc pas inhérent à l’hiver qui s’installe.

Nous pouvons en conclure qu’à cette heure-ci, aucun mammifère dit Comédien, n’est rentré officiellement en hibernation. Il échappe à toute logique cyclique et comportementale. Pour autant, une piste sérieuse mérite notre attention pour expliquer ce phénomène ; un peu comme la Corylus Avellana, autrement dit la noisette, ce mammifère serait doté de ressources énergisantes pour ses semblables. Il jouerait contre vents et marées pour la survie de son espèce ce qui serait une bonne nouvelle, car l’hiver est rude, mais l’art réchauffe.

L’équipe de Donc Y Chocs